In Food, Travel

Hostellerie de l’Abbaye de la Celle, at the heart of Provence

Pierre Monetta

L’an dernier, je vous racontais mon séjour à la Bastide de Moustiers, belle demeure provençale d’Alain Ducasse, située dans les Alpes de Haute Provence, entre oliviers et lavandes.

Cette année, je vous parle de sa seconde Maison, l’Hostellerie de l’Abbaye de la Celle, qui se trouve au cœur de la Provence verte, à deux pas des Vignobles des Coteaux Varois.

Guillaume Czerw

Ces deux adresses de charme proposent un bel équilibre entre art de vivre provençal et gastronomie. On s’y arrête pour de moyens ou longs séjours mais aussi pour une pause gourmande sur les chemins de Provence.

Guillaume Czerw

Située dans un parc de trois hectares, l’Hostellerie de l’Abbaye de la Celle est un lieu chargé d’histoire mais où l’élégance et le raffinement règnent en maîtres. Anciennement habitée par des nonnes entre le XXIIème et XVIIème siècle, l’abbaye romane bénédictine offre une véritable parenthèse de plénitude.

Guillaume Czerw

Dès l’arrivée, on se sent à l’aise, presque comme chez soi. Cette belle bâtisse aux pierres apparentes s’ouvre sur un jardin avec une belle terrasse. On s’imagine presque y vivre et profiter de déjeuners en famille le dimanche. D’ailleurs, c’est aussi sur cette terrasse que l’on peut déjeuner ou dîner en profitant des beaux jours en toute quiétude.

Pierre Monetta

Le Chef Nicolas Pierantoni, fidèle à la Maison depuis 1999 et garant de la cuisine d’Alain Ducasse, propose de délicieux mets aux accents provençaux réalisés à partir de produits de saison. Les menus peuvent aller de 42 à 105€.

Lors du dîner, j’ai commencé avec une mise en bouche aux févettes, légume que l’on trouve souvent sur les marchés du Sud de la France.  Fervente amatrice de foie gras, j’ai choisi le foie gras en entrée, qui était certainement l’un des meilleurs que j’ai dégustés. Je n’ai pas laissé une miette des belles tranches qui m’avaient été servies. Pour continuer, j’ai découvert un poisson blanc ferme et savoureux, dont la cuisson était parfaite. En dessert, je n’ai pu résister au fameux soufflé au chocolat d’Alain Ducasse, un vrai délice. On le retrouve d’ailleurs au Grill de l’Hôtel de Paris à Monaco dans une version un peu plus copieuse (à tester) !

Guillaume Czerw                                                                                         Pierre Monetta

Le sommelier, que je connaissais de la Bastide de Moustiers, nous a fait découvrir des vins très intéressants qui accompagnaient parfaitement le repas. Un Ikon 2016, un Domaine Valcolombe 2017 ou encore un Château Gasqui. Il nous a ensuite ouvert les portes de la cave de l’Hostellerie, où se trouvent de véritables trésors, notamment la réserve personnelle de Monsieur Ducasse, dont je ne révèlerai aucun secret !

Kirill Logachev

Après ce délicieux repas dans l’élégante verrière, j’ai rejoint ma suite au deuxième étage. Elle donnait sur la place du marché et ses vénérables platanes. Au petit matin, je me suis laissée réveillée par les rayons du soleil et le chant des oiseaux.

Je me suis préparée dans la voluptueuse salle de bain qui abritait une baignoire et des faïences de Salernes, toujours pour un rendu très provençal.

Pierre Monetta

Le petit-déjeuner sous la verrière était absolument divin : viennoiseries, céréales, œufs, fromage, charcuterie, jus frais et évidemment boissons chaudes, le réveil est doux et heureux.

Kirill Logachev

En qualité d’établissement cinq étoiles, l’auberge dispose de toutes les commodités nécessaires aujourd’hui mais le vrai bonus c’est le salon de massage – avec possibilité de se faire masser en duo dans le jardin – et la piscine chauffée.

Si vous ne pouvez pas rester longtemps, n’hésitez pas à vous y arrêter pour la cuisine et n’oubliez pas de réserver à l’avance car c’est adresse prisée.

Il y a aussi des offres extrêmement intéressantes de l’ouverture à la fermeture de l’établissement. L’Hostellerie peut vous recevoir autour de la gastronomie, du golf de la détente mais aussi de la découverte des vignobles.

L’hôtel s’est récemment équipé de voiture électriques pour parcourir la région de manière écologique, une raison de plus pour une visite ?

Kirill Logachev

Last year, I told you about my stay at the Bastide de Moustiers, beautiful Provencal house of Alain Ducasse, located in the Alpes de Haute Provence, between olive and lavender fields.

This year, it’s about his second house, the Hostellerie de l’Abbaye de la Celle, located in the heart of green Provence, close to the vineyards of Coteaux Varois.

These two charming addresses offer a beautiful balance between Provençal lifestyle and gastronomy. Guests stop for medium or long stays but also for a gourmet break on the paths of Provence. 

Located in a park of three hectares, the Hostellerie de l’Abbaye de la Celle is a place steeped in history but where elegance and refinement reign supreme. Formerly inhabited by nuns between the XXIIth and XVIIth century, the Benedictine Romanesque abbey offers a true parenthesis of plenitude.

Upon arrival, you feel almost at home. This beautiful stone building opens onto a garden with a beautiful terrace. We almost imagine living here and enjoying family lunches on Sundays. Moreover, it is also on this terrace that we can have lunch or dinner enjoying the beautiful days in peace.

Chef Nicolas Pierantoni, loyal to the Maison since 1999 and guarantor of the cuisine of Alain Ducasse, offers delicious dishes with Provençal accents made from seasonal produce. Menus can range from 42 to 105 €.

At dinner, I started with an appetizer with fava beans, a vegetable that is often found in the markets of the South of France. Fervent lover of foie gras, I chose the foie gras input, which was certainly one of the best I’ve tasted. I did not leave a crumb of the beautiful slices that I’d been served. To continue, I discovered a firm and tasty white fish, whose cooking was perfect. For dessert, I could not resist Alain Ducasse’s famous chocolate soufflé, a real treat. It is also found at the Grill of the Hotel de Paris in Monaco in a version a little more hearty (to test)!

The sommelier, whom I knew from the Bastide de Moustiers, made us discover very interesting wines that perfectly accompanied the meal. An Ikon 2016, a Domaine Valcolombe 2017 or a Château Gasqui. He then opened the doors of the cellar of the Hostellerie, where are real treasures, including the personal reserve of Monsieur Ducasse, which I will reveal no secret!

After this delicious meal in the elegant glass, I joined my suite “Sancie de Signes” on the second floor. It overlooked the market square and its venerable plane trees. In the early morning, I was awakened by the rays of the sun and the birds singing.

I prepared myself in the voluptuous bathroom which housed a bath and faiences of Salernes, always for a very Provencal rendering.

The breakfast under the glass roof was absolutely divine: pastries, cereals, eggs, cheese, meats, fresh juice and of course hot drinks, the alarm clock is sweet and happy.

As a five-star establishment, the hostel has all the necessary amenities today but the real bonus is the massage parlor – with the possibility of being massaged as a duo in the garden – and the heated pool.

If you can not stay long, do not hesitate to stop for cooking and do not forget to book in advance as it is popular address.

There are also extremely interesting offers from the opening to the closure of the establishment. The Hostellerie can receive you around the gastronomy, the golf of the relaxation but also the discovery of the vineyards.

The hotel has recently been equipped with electric cars to travel the region in an environmentally friendly way, another reason for a visit?

Website : www.abbaye-celle.com/

Adress : 10 Place du General de Gaulle, 83170 La Celle

Phone : 04 98 05 14 14

Share Tweet Pin It +1
Previous PostLa Galerie d’art Vendôme présente « Cartes de l’âme : un artiste en chemin » de David Syre

No Comments

Leave a Reply